A Reminder to RMTs on Bartering Massage Therapy Treatment

A Reminder to RMTs on Bartering Massage Therapy Treatment

Click to download PDF version
Click to download DOCX version

The College of Massage Therapists of Ontario (CMTO) would like to remind Massage Therapists (RMTs/MTs) that bartering – or trading – of Massage Therapy treatment for nonmonetary goods or services still constitutes ‘Massage Therapy care.’ This means the person you’re providing Massage Therapy care to in exchange for goods and/or services is considered your ‘client.’

Before entering into this type of arrangement, RMTs should weigh the potential risks against the benefits to themselves and the individual involved. Below is a list of considerations that may be helpful in assessing the risks involved in entering a nonmonetary one-for-one exchange in the context of Massage Therapy:

  • Ensuring Safe and Quality Care. As an RMT, you’re responsible for following all Standards of Practice, the Code of Ethics, and other CMTO practice guidance at all times, to ensure the client receives safe, effective, and ethical Massage Therapy treatment.
  • Providing Fair and Equitable Access to Treatment. Although monetary fees are not involved in bartering scenarios, we encourage RMTs to assess whether the exchange agreement that they’re considering is fair and equitable, and that the client to whom they provide Massage Therapy treatment is approached in an unbiased manner that respects their unique and individual needs.
  • As a reminder, treating a person with whom the RMT is in a sexual or romantic relationship, even if that person is their spouse, is prohibited under the Regulated Health Professions Act, 1991.
  • Bartering May Lead to a Conflict of Interest. A conflict of interest arises when a reasonable person could perceive that the RMT’s professional judgment or duty to act in the best interest of the client may be influenced by personal gain. A conflict of interest has the potential to develop in bartering arrangements when the RMT benefits personally, professionally or is closely associated with the individual in question. Read the College’s Conflict of Interest Guidelines to learn more about existing or perceived conflict of interest in Massage Therapy.

Ultimately, it is an RMTs’ personal decision as to whether they choose to enter into a bartering arrangement or not (keeping in mind that there might also be tax consequences to the providing or obtaining of goods or services through barter). The College expects RMTs to conduct themselves in an ethical and professional manner at all times to make sure the client being treated receives ethical, safe and quality care.

Un rappel aux MTA sur le traitement de massothérapie par troc

Shaking hands
Click to download PDF version
Click to download DOCX version

L’Ordre des massothérapeutes de l’Ontario (l’Ordre) tient à rappeler aux massothérapeutes (MTA/MT) que le troc, ou l’échange, de traitements de massothérapie contre des biens ou services non monétaires constitue toujours des « soins de massothérapie ». Cela signifie que la personne à qui vous fournissez des soins de massothérapie en échange de biens ou de services est considérée comme votre « client ».

Avant de conclure ce type d’arrangement, les MTA devraient peser les risques potentiels par rapport aux avantages pour eux-mêmes et pour l’individu concerné. Vous trouverez ci-dessous une liste de considérations qui peuvent être utiles pour évaluer les risques liés à la participation à un échange non monétaire un pour un dans le contexte de la massothérapie :

  • Assurer des soins sécuritaires et de qualité. En tant que MTA, vous êtes responsable de suivre toutes les normes de pratique, le code d’éthique et les autres directives de pratique de l’Ordre en tout temps, pour vous assurer que le client reçoit un traitement de massothérapie sécuritaire, efficace et éthique.
  • Offrir un accès juste et équitable au traitement. Bien que les frais monétaires ne soient pas impliqués dans les scénarios de troc, nous encourageons les MTA à évaluer si l’accord d’échange qu’ils envisagent est juste et équitable, et que le client à qui ils offrent un traitement de massothérapie est approché d’une manière impartiale qui respecte leurs besoins uniques et individuels.
  • À titre de rappel, il est interdit de traiter une personne avec qui le MTA a une relation sexuelle ou amoureuse, même si cette personne est son conjoint, en vertu de la Loi de 1991 sur les professions de la santé réglementées.
  • Le troc peut entraîner un conflit d’intérêts. Un conflit d’intérêts survient lorsqu’une personne raisonnable pourrait percevoir que le jugement professionnel ou l’obligation d’agir dans le meilleur intérêt du client peut être influencé par un gain personnel. Un conflit d’intérêts a le potentiel de se développer dans les accords de troc lorsque le MTA bénéficie personnellement, professionnellement ou est étroitement associé à l’individu en question. Lisez les Lignes directrices sur les conflits d’intérêts de l’Ordre pour en savoir plus sur les conflits d’intérêts existants ou perçus en massothérapie.

En fin de compte, c’est une décision personnelle des MTA de décider si ils/elles choisissent de conclure un accord de troc ou non (en gardant à l’esprit que la fourniture ou l’obtention de biens ou de services par le troc peut également avoir des conséquences fiscales). L’Ordre s’attend à ce que les MTA se conduisent en tout temps de manière éthique et professionnelle pour s’assurer que le client traité reçoit des soins éthiques, sécuritaires et de qualité.