Reminder – RMTs are Prohibited from Treating their Romantic/Sexual Partner

Reminder – RMTs are Prohibited from Treating their Romantic/Sexual Partner

Click to download PDF version
Click to download DOCX version

The College of Massage Therapists of Ontario (CMTO) is committed to preventing and addressing the sexual abuse of clients by Registered Massage Therapists (MTs or RMTs). It is CMTO’s responsibility to protect the public from abuse by Massage Therapists and we take any allegation of sexual abuse very seriously.

The Regulated Health Professions Act, 1991 (RHPA) is designed to eliminate any form of sexual behaviour between regulated health professionals, including RMTs, and their clients. Even if the client “consents” to or initiates the sexual behaviour, it is prohibited for the RMT and considered sexual abuse under the RHPA.

The term “sexual abuse” is defined broadly in the RHPA; any sexual behaviour with respect to a client is deemed to be sexual abuse. The RHPA defines sexual abuse as:

  • sexual intercourse or other forms of physical sexual relations between an RMT and a client;
  • touching, of a sexual nature, of the client by an RMT; or
  • behaviour or remarks of a sexual nature by an RMT towards the client.

It is important to remember that RMTs, like most health professionals, are prohibited from treating any person they have a sexual and/or romantic relationship with, including their spouse. Even if the individual “consented” to the relationship, it is still considered sexual abuse under the RHPA. There is no exception in the RHPA.

While you cannot practise Massage Therapy or engage in any kind of therapeutic relationship with your spouse or romantic/sexual partner because it is considered sexual abuse under the RHPA, normal physical touching that takes place within your spousal/romantic relationship would not be considered the practise of Massage Therapy, and so would not be captured in the sexual abuse provisions of the RHPA.

In Ontario, performing Massage Therapy treatments on a romantic/sexual partner, including a spouse, is grounds for mandatory revocation of an RMT’s Certificate of Registration. All findings of sexual abuse are posted permanently on CMTO’s public register.

For more information, please review the Standard for Maintaining Professional Boundaries and Preventing Sexual Abuse.

Remember, if you suspect that a client has been sexually abused by an RMT or by any registrant of another health regulatory college, you are required to report it. Learn more here.

Rappel : Il est interdit aux MTA de prodiguer des traitements à leur partenaire amoureux/sexuel

Click to download PDF version
Click to download DOCX version

L’Ordre des massothérapeutes de l’Ontario s’engage à prévenir et agir en ce qui concerne les abus sexuels des clients par des massothérapeutes autorisés (MT et MTA). L’Ordre des massothérapeutes de l’Ontario est responsable de la protection du public contre les abus sexuels de la part des massothérapeutes et prend toute allégation d’abus sexuel très au sérieux.

La loi sur les professions de la santé de 1991 (LPSR) est conçue pour éliminer toute forme de comportement sexuel entre les professionnels de la santé réglementés, y compris les massothérapeutes autorisés (MTA), et leurs clients. Même si le client est « consentant » ou initie le comportement de nature sexuelle, c’est un agissement interdit aux MTA et considéré comme un abus sexuel conformément à la LSRP.

Le terme « abus sexuel » a une définition large dans la LSRP; tout comportement de nature sexuelle par rapport à un client est considéré être un abus sexuel. La LPSR définit l’abus sexuel comme suit :

  • un rapport sexuel ou d’autres formes de relations sexuelles physiques entre le membre inscrit et un client;
  • un attouchement, à caractère sexuel, du client par le membre inscrit, ou
  • un comportement ou des remarques à caractère sexuel par le membre inscrit envers le client.

Nous rappelons que pour les MTA tout comme pour la plupart des professionnels de la santé, il est interdit de traiter toute personne avec qui ils ont une relation sexuelle ou amoureuse, y compris leur conjoint(e). Même si le client est « consentant » ou initie le comportement de nature sexuelle, c’est un comportement interdit aux MTA et considéré comme un abus sexuel conformément à la LSRP. Il n’y a aucune exception dans la LPSR.

Vous ne pouvez pas pratiquer la massothérapie ou avoir une relation thérapeutique, quelle qu’elle soit, avec votre conjoint(e) ou votre partenaire amoureux/sexuel parce que cela est considéré comme un abus sexuel en vertu de la LPSR. Cependant, les attouchements physiques normaux qui se produisent au sein de votre relation conjugale/amoureuse ne constituent pas une pratique de massothérapie et ne seraient donc pas visés par les dispositions de la LPSR concernant les abus sexuels.

En Ontario, fournir des traitements de massothérapie à un partenaire amoureux/sexuel, y compris un conjoint, constitue un motif de révocation obligatoire d’un certificat d’inscription d’un MTA. Tous les abus sexuels reconnus sont affichés en permanence dans le registre public de l’Ordre.

Pour plus de renseignements, référez-vous aux Normes sur le Maintien des limites professionnelles et prévention de l’abus sexuel.

Souvenez-vous, si vous suspectez qu’un client a été abusé sexuellement par un(e) massothérapeute, ou par toute personne inscrite d’un autre ordre de réglementation des professions de la santé, il est obligatoire de le dénoncer. En savoir plus.