Important Reminder: Treating Your Romantic Partner/Spouse is Considered Sexual Abuse in Ontario

Important Reminder: Treating Your Romantic Partner/Spouse is Considered Sexual Abuse in Ontario

Click to download PDF version
Click to download DOCX version

By Marnie Lofsky, Director of Professional Practice

 

This is a reminder that as regulated health professionals, RMTs are not allowed to treat their spouses/romantic partners under any circumstances. Any romantic/sexual relationship with a client, including a spouse, is always considered ‘sexual abuse’ under the Health Professions Procedural Code (part of the Regulated Health Professions Act, 1991 or RHPA). In Ontario, performing Massage Therapy treatments on a spouse is grounds for mandatory revocation of an RMT’s Certificate of Registration.

While you may not practice Massage Therapy or engage in any kind of therapeutic relationship with your romantic/sexual partner or spouse, physical touching that takes place within your intimate relationship is not considered Massage Therapy, and as such, would not be relevant to the RHPA.

If you have any questions or need clarification regarding this RHPA requirement, please contact our Practice Specialist at practicespecialist@cmto.com.

Rappel important : traiter votre partenaire sentimental ou votre conjoint est considéré comme des mauvais traitements d’ordre sexuel en Ontario

Click to download PDF version
Click to download DOCX version

Par Marnie Lofsky, directrice des pratiques professionnelles

 

Ceci est un rappel pour souligner qu’en tant que membres de professions de la santé réglementées, les MTA n’ont pas le droit de traiter leur conjoint ou partenaire sentimental, et ce, en toute circonstance. Toute relation romantique ou sexuelle avec un client, y compris un conjoint, est toujours considérée comme des « mauvais traitements d’ordre sexuel » en vertu du Code des professions de la santé (qui fait partie de la Loi de 1991 sur les professions de la santé réglementées ou la LPSR). En Ontario, fournir des traitements de massothérapie à un conjoint constitue un motif de révocation obligatoire d’un certificat d’inscription d’un MTA.

Lorsque vous ne pratiquez pas la massothérapie ou que vous n’établissez pas de relation thérapeutique avec votre partenaire sentimental ou sexuel ou votre conjoint, les contacts physiques qui se déroulent lors de la relation intime ne sont pas considérés comme de la massothérapie, par conséquent, ils ne s’appliquent pas à la LPSR.

Pour toute question ou demande de précision concernant cette exigence de la LPSR, veuillez prendre contact avec notre spécialiste en pratique à practicespecialist@cmto.com.